SAM_1362

"La contemplation de l'éternité dans le mouvement même de la vie."

Maintenant que je suis enceinte, j'avoue que j'ai encore plus de temps pour me mettre en mode "cachalot échoué sur le canapé" avec un bon roman. Je passe de un à deux par semaine et j'adore ça! Pour mon anniversaire, ma copine Marine m'a offert ses livres préférés. J'ai donc pioché parmi eux et commencé avec "L'élégance du hérisson".

Ca parle vraiment d'un hérisson?

Non, pas du tout. Voici le résumé:

"Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants.

Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision: à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai. "

Alors?

J'ai beaucoup apprécié ce roman. On comprend vite la psychologie des personnages principaux, Renée et Paloma. Renée est attachante, c'est une fausse "grognon". Au départ, j'ai eu peur concernant Paloma. La gamine qui dit: "Je suis exceptionnellement intelligente", tu as envie d'ajouter "et prétentieuse". Mais en fait pas du tout, on s'en rend compte au fur et à mesure que le récit avance. Renée aime la vie, Paloma n'a rien ni personne à qui se rattacher: une soeur et une mère névrosées, un père député et effacé. Le roman consiste aux observations du quotidien que font Renée et Paloma, chacune dans leur coin. C'est ainsi que l'on s'habitue rapidement à tous les habitants de l'immeuble et à la femme de ménage Portugaise, Manuela, meilleure amie de Renée. Le quotidien va toutefois être chamboulée par l'arrivée d'un riche Asiatique.

Ce qui fait la force de ce roman, ce sont justement tous les petits détails que l'on ne remarque jamais. La beauté des camélias, d'une réplique d'un film, les névroses des personnes que l'on croise chaque jour. Certains passages m'ont toutefois parus assez long, de part leur trop plein de philosophie. L'auteur étant justement agrégée de philosophie, c'est normal. Ensuite, la fin, très inattendue, a failli me faire verser ma petite larme. Pourquoi ce titre bizarre, au fait? La réponse est dans le livre! Je pense que je regarderais le film avec plaisir... car je n'imagine personne d'autre que Josiane Balasko dans le rôle de Renée!

l_elegance_du_herisson